Cher Narendra Modi Ji, faites quelque chose pour vos ministres incompétents au lieu de brailler les bureaucrates qui servent le temps

Il est plus facile de gérer les NPA dans votre armoire

Les bureaucrates resteront ce qu’ils sont. Ils n’ont pas étudié dur pour passer les examens UPSC pour nettoyer la poussière et la saleté, pour construire des drains fonctionnels, des routes rurales et des autoroutes, pour planifier et construire des toilettes fonctionnelles et des maisons habitables pour les pauvres, réformer les systèmes et montrer leur inquiétude et prendre soin des gens ordinaires. Ce ne sont pas des leaders visionnaires. Ils ne sont pas formés pour exécuter des projets de manière rentable. Ce ne sont même pas des réformateurs et des militants ultra-sensibles de la base, malgré quelques exceptions.

<↑ Ils ont brûlé l’huile de minuit pour faire partie d’un établissement égoïste, largement irresponsable et chaleureux. Ils ont délibérément choisi de rejoindre un système décadent non performant. Vous ne pouvez pas vous attendre à ce que ces albatros autour du cou de la nation s’autodétruisent.

Ce que vous pouvez faire, c’est que des hommes et des femmes bons, sensibles, sensés, travailleurs, réfléchis, intelligents et compétents dirigent vos ministères et divers gouvernements. institutions, qui peuvent voir et couper à travers le cadre en acier corrompu créé par le babudom au fil des ans et produire des résultats sur le terrain.

Mais ce que vous avez, c’est un groupe d’hommes et de femmes incompétents, sans aucun sens de la vision et de la mission, et sans compréhension des tâches qu’ils sont censés accomplir. Ils prennent le chemin facile d’être guidés par des babus plus intelligents ou en répondant tranquillement à vos caprices et à vos envies. Ils ne peuvent pas penser et agir seuls.

Près de 90% de vos ministres sont des ATOUTS NON PERFORMANTS (NPA) et n’ont aucune idée de ce qu’ils sont censés faire dans leurs ministères respectifs. Il peut vous convenir d’avoir ces serviteurs et perroquets imitateurs et oui-hommes autour de vous pour vos sessions de “ pontification ” et de “ pravachan ”, mais cela ne convient pas à l’Inde qui a besoin d’une action solide sur le pied de guerre sur tous les fronts. problèmes insolubles face à la nation et au peuple. Je me demande toujours comment vos ministres trouvent le temps de participer à des séminaires inutiles, à des conventions et à divers jamborees médiatiques resplendissants dans leurs robes de créateurs dans ces circonstances désastreuses.

<↓ Vous me rappelez un employeur avec lequel j’ai travaillé il y a des décennies. Il est devenu plus tard un média-moghol et est maintenant un politicien. Je lui dois en grande partie ma précieuse sécurité financière. Il avait plusieurs cadres qui travaillaient pour lui et qui agiraient consciencieusement selon ses instructions ou trouveraient de solides excuses pour ne pas exécuter ses instructions. J’étais un inadapté dans ce genre de configuration. Je n’avais pas d’argent, je venais de quitter Vivekananda Kendra pour m’occuper de ma mère après le décès de mon père. Du coup, j’ai continué malgré quelques accrochages avec le patron qui a dû penser à me licencier plusieurs fois dans les six premiers mois de mon travail. Il a en quelque sorte réalisé mon utilité et m’a demandé un jour de reprendre la direction générale de son projet le plus ambitieux qui était encore en phase de développement. Aucun GM n’y avait survécu plus de quelques mois. Je lui ai demandé pourquoi il m’avait choisi; et qu’attend-il de moi. Il a dit qu’aucun dans l’établissement ne respectait le directeur général. Il voulait un directeur général dont la promenade autour de l’installation mettra les employés en alerte. Plus tard, j’ai appris à quel point la situation était mauvaise et j’étais probablement un bouc émissaire. J’ai réussi d’une manière ou d’une autre avec courage et courage, et j’ai géré avec succès de nombreux problèmes insolubles et une politique stupide de la direction. Ces problèmes comprenaient la confrontation à un syndicat Shiv Sena. J’ai en quelque sorte passé au bulldozer tout cela.

< Je me souviens que, sur le chemin de l’établissement, il m’a annoncé sa décision de faire de moi le directeur général, je lui ai demandé s’il avait une personne de confiance sur laquelle je compterais au cas où j’aurais besoin d’aide . Il n’en avait pas.

Vous êtes le Premier ministre du pays. Vous n’avez pas à vous soucier de la politique sur les questions de gouvernance, en particulier lorsque la réalité sur le terrain est si clairement apparente. Vous pouvez facilement parler à vos ministres et hauts fonctionnaires et leur demander ouvertement ce qu’ils ont l’intention de faire au ministère et s’ils ont une vision et une idée précises de l’exécution à la base des principales initiatives gouvernementales. Avez-vous fait cela? Avez-vous parlé avec ceux que vous avez nommés ministres et chefs de divers gouvernements. diriger les institutions sur ce qu’ils prévoyaient de faire et quelle était leur vision? Avez-vous même souhaité les interviewer avant de leur proposer le poste? Pensez-vous que les dispositions budgétaires se traduiront automatiquement par une exécution parfaite des projets?

J’ai étudié de près le fonctionnement de 4 ministères clés et de leurs ministres. Le ministère de l’Information & amp; Radiodiffusion, le ministère de la DDH, le ministère de la Culture et le ministère du Logement & amp; Développement urbain. Ils sont dysfonctionnels et inutiles. Rien n’a changé dans ces ministères au cours des 5 dernières années et plus. Ils restent aussi mauvais qu’ils l’ont toujours été. Les ministres qui dirigent ces ministères sont mal informés, n’ont ni vision ni direction et survivent en suivant la voie de la moindre résistance. Les babus de certains de ces ministères sont bien plus intelligents que leurs patrons et savent comment maintenir le statu quo. Et croyez-moi, les ex-babus qui dirigent certains de vos ministères n’aimeront pas non plus bouleverser le chariot de pommes. Ce qui aurait pu être réalisé en quelques mois n’a pas pu l’être en cinq ans dans certains de ces ministères qui sont restés des repaires de parasites libéraux de gauche.

Les babus sont-ils seuls responsables de cette inaction et de cette perte de temps et de ressources? Qu’en est-il de Mahesh Sharma, Prakash Javdekar, Smriti Irani, Rajyavardhan Singh Rathore, Hardeep Singh Puri, Prahlad Singh Patel, dont certains ont dirigé et certains sont toujours à la tête de ces ministères? Qu’ont-ils fait? Vous devez vous inquiéter de leur effroyable incompétence et de l’absence totale de vision pour transformer leurs ministères et départements qui en dépendent. Et si vous pensez être au courant de tous les phénomènes existants dans le monde, et de ce que les ministres ne peuvent pas accomplir, vous pouvez grâce à votre babus, c’est une fausse idée de la vôtre. Vos babus ne sont pas non plus des visionnaires. La plupart d’entre eux sont des serveurs de temps et sont tout sauf des agents de transformation. Par exemple, pensez-vous que votre babus, et vous savez tout sur l’industrie cinématographique et son fonctionnement simplement parce que vous connaissez Prasoon Joshi, Karan Johar, Aamir, Shahrukh, Salman et le reste des célébrités de Bollywood? Le fait est que vous ne savez rien ou très peu de l’industrie cinématographique.

Maintenant, regardez les personnes que vous avez placées dans le NITI Aayog. Elles ont les emplois les plus pépères de leur vie en exécutant des fonctions de «personnel» inexplicables en termes de gestion. Vous devriez écouter le discours intelligent de certains d’entre eux. Tous sont des maîtres de l’équivoque verbeuse. Cela compense leur manque de connaissances dans un secteur spécifique de l’économie. Ils sortent à peine et rencontrent des personnes travaillant à la base. Ils sont doués pour philosopher sur la tour d’ivoire et donner des conférences ésotériques dans des séminaires organisés dans des hôtels 5 étoiles et des numéros de tom-tomming inventés par des chercheurs en fauteuil de cabinets comptables créatifs comme E & amp; Y, Deloitte, KPMG, CRISIL, etc. Veuillez leur demander de voyager à l’arrière-pays de l’Inde et à travers les ruelles et les ruelles des villes du nord de l’Inde. Demandez-leur d’avoir leur prochaine réunion à la mairie de Maidagin, Varanasi, ou dans le village de Jayapura ou à Ballia. Assurez-vous qu’en voyageant, ils prennent des vols Air India et séjournent dans des hôtels et des gîtes gérés par les offices de tourisme central et d’État.

D’un autre côté, je vois tellement de nationalistes compétents et qui travaillent dur, des penseurs et des acteurs vraiment intelligents et intelligents, qui ont travaillé dur pour vous faire élire en 2014 et 2019. Ils construisent assidûment votre aura et espérait une transformation de la gouvernance pour faire de l’Inde un «Vishwa Guru» et une nation prospère et prospère à nouveau. Ils mettent toute leur puissance intellectuelle et physique pour contrer la propagande négative de vos adversaires. Lorsqu’ils voient un temps précieux perdu, de l’argent public circuler dans le train et des opportunités gaspillées par la pure ineptie des gens autour de vous, ils se sentent extrêmement impuissants et frustrés.

Un bon leader et bâtisseur de pays recherche constamment des personnes talentueuses, les reconnaît, les accueille et leur assigne les tâches auxquelles ils sont les plus adaptés et crée un environnement favorable pour eux. Vous devriez rechercher de telles personnes pour le bien de notre nation afin de pouvoir encore une fois l’emmener au sommet du succès et de la gloire. ‘परम वैभवन्ने तुमे तत् स्वराष्ट्रम, समर्था भवत्वा शिशाते भृषम’। अाशा है अाप ये प्रार्थना भूले नहीं हैं। “

Telle est la simple vérité du «Khullamkhulla». Vous ne l’aimerez peut-être pas, mais c’est comme ça.

Rajesh Kumar Singh